Cinéscopie

  • Accueil
  • > Recherche : film fantastique

6 novembre, 2012

Frankenweenie

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 20:01

FRANKENWEENIE ***

Le retour de Tim Burton !
Après ses deux derniers films, très décevants, on attendait un « Tim Burton » digne du cinéaste. L’attente ne fut pas trop longue. « Frankenweenie » marque le grand retour du génial réalisateur du non moins génial  »Edward Scissorhands ».
« Frankenweenie » est une parfaite réussite : un film d’animation d’épouvante non dénué d’humour ni de tendresse. Les images en noir et blanc sont très belles, les marionnettes expressives, la musique parfaite et le scénario « tient la route ». On pouvait craindre le passage du court au long métrage mais là encore, c’est réussi.
Nous sommes dans l’hommage à un genre, à des films et à des réalisateurs mais plus qu’un simple hommage, « Frankenweenie » est un film du même genre. Burton connaît les codes. Il les applique avec talent et s’amuse avec les citations. Les références s’adressent aux bienheureux cinéphiles et se rapportent aux films phares du cinéma fantastique (Frankenstein, Dracula, Godzilla, Les Gremlins, etc.)  aussi bien qu’aux siens.
On prend un très grand plaisir à voir ce film d’animation qui n’est pas du tout un film pour enfants. Mais les enfants peuvent quand même le voir, à partir de sept ans, ils apprécieront !

M.G.

 Frankenweenie : affiche

 

 

 

 

12 juillet, 2012

Holy Motors

Classé sous Sorties cine — Migas @ 13:59

« HOLY MOTORS »
de Leos Carax


Holy Motors dans Sorties cine 1337832778holly-motors3

Génie mai-aimé du cinéma français, le réalisateur Léos Carax
nous invite, avec « Holy Motors », à bord de la longue limo blanche
de « Monsieur Oscar » (Denis Lavant, son acteur-fétiche et son
double), troublant affairiste quittant le domicile familial au matin et nous
entraînant au cœur de la nuit dans sa déambulation fantastique. Et ce, après
nous avoir introduits à bord par une porte coulissante que Carax, en pyjama,
ouvre sur les spectateurs, dos tournés à la caméra, d’une salle de cinéma.

Voici donc Monsieur Oscar très confortablement installé à l’arrière de la
longue limousine blanche pilotée par la distinguée Céline (Edith Scob),
totalement dévouée à son maître. Et Oscar occupé à se grimer qui va, en quelques
heures, composer une dizaine de personnages hallucinants dans un Paris nocturne
magnifié par la magie du cinéma de Carax. De la mendiante au dos cassé,
installée sur le Pont-Neuf, au tueur à la lame exécutant son double, dans une
halle obscure au cours d’une sorte de ballet millimétré, en passant par le
vieillard agonisant dans une chambre de l’Hotel Raphaël près de sa nièce
bien-aimée, le comédien Denis Lavant fait, une fois encore, la preuve de son
incroyable talent.

Mais les temps forts, les plus étranges, dramatiques et
drôles à la fois, résident dans le personnage de « Merde » (du film
« Tokyo »), clodo fou délirant, pieds nus et ongles crochus et gris,
en déambulation dans les égoûts, surgissant dans les allées du cimetière du Père-Lachaise.
La sculpurale Eva Mendes y est posant pour un photographe alors que
« Merde », dépennaillé, jubile en se gavant de fleurs déposées sur
les tombes. Sous les yeux de la foule ahurie, il enlève cette vestale qu’il
conduit jusque dans le ventre putride de la terre, où il transforme sa tunique
haute-couture en une sorte de tchador très seyant. Mais déjà la limousine est
là, où Oscar se démaquille, changeant de perruque et de vêtements sous l’œil
attentif de Céline.

Et c’est Oscar, torse nu, muscles noueux, tendus vers son
accordéon, qui conduit un groupe d’accordéonistes en déambulation nocturne dans
les allées de l’église St-Eustache, entre ombres et lumière. Le même se
livrera, dans quelques minutes, au personnage d’un vieillard agonisant auprès
de sa nièce chérie (Elise Lhomeau) dans une chambre de l’Hotel Raphael. Avant
de céder la place à l’harmonieux et poignant tandem Kylie Minogue-Denis Lavant,
rompant définitivement des liens anciens sur le toit-terrasse de la Samaritaine
envahi par les mauvaises herbes. Nous ne vous livrerons rien de plus de cette
galerie de portraits étranges, magistralement interprétés sous l’œil de la
caméra de Carax, une fois encore très inspiré (« Mauvais sang » 1986,
« Les Amants du Pont-Neuf » (1991)), que les rumeurs, à Cannes 2012,
donnaient gagnant pour la moisson des Prix prestigieux, et qui s’en est reparti
avec celui de la Jeunesse qui ne s’y est pas trompée.

Ne ratez surtout pas les dix dernières minutes de
« Holy Motors », spectacle haletant jusqu’au dernier instant.

Jacqueline Gamblin

mendes-holly-motors-hair dans Sorties cine

15 mai, 2011

Detective Dee

Classé sous Non classé — Migas @ 10:48

DETECTIVE DEE **Détective Dee est une superproduction magnifique avec des décors gigantesques, des costumes splendides, une musique inspirée, de l’action de l’aventure et une chorégraphie réussie – chaque scène de combat étant réglée comme une danse virevoltante. Le film est aussi un film policier fantastique ancré dans les croyances et superstitions moyenâgeuses – si l’on peut s’exprimer ainsi pour un pays comme la Chine - à l’instar du Roman de la rose de Jean-Jacques Annaud. Le scénario nous tient en haleine, on est fasciné par les images. C’est incontestablement une belle réussite.

M.G.
Vu au cinéma Le Clovis de Soissons

Image

Image

Image

8 août, 2010

Inception

Classé sous Sorties cine — Migas @ 14:01

INCEPTION **

Oui, je sais, on n’y comprend pas grand-chose à leurs théories sur la pénétration des rêves et les rêves collectifs ou partagés et toutes ces histoires tarabiscotées ! N’empêche que si l’on aime la science fiction et le fantastique, on se laissera emporter par ces étranges aventures avec délectation. L’équipe qui entoure Dom Cobb (Leonardo DiCaprio) est attachante et la présence d’Ellen Page (Juno), tout à fait sympathique. Les décors qui se transforment se tordent, s’effacent ou apparaissent de manière impromptue sont fascinants. Je soulignerai les grands édifices qui s’écroulent en bord de plage : impressionnant.

Encore un bon film de SF.

M.G.

Vu au Décavision d’Annecy.Inception

27 juin, 2010

The Crazies

Classé sous Sorties cine — Migas @ 21:06

THE CRAZIES *

Il s’agit d’un remake du film de Romero mais, n’ayant vu l’original, je ne peux comparer !
Celui-ci m’a bien plu. Etant venu chercher de l’angoisse de la frayeur et/ou des émotions fortes, je ne suis pas déçu.
Un peu long à démarrer, la suite des événements s’enchaînent à une allure soutenue.
Les fous sont diablement violents et font des choses pas du tout comme il faut ! A la place des héros, j’aurais eu une sacré trouille.
Un bon film fantastique, à voir, malgré une critique mitigée un peu trop sévère, à mon avis.
Vu au Forum de Laon
M.G.
The Crazies

11 novembre, 2009

The Box

Classé sous Sorties cine — Migas @ 23:21

The Box **

Un film fantastique délicieusement rétro.
L’histoire se déroule dans les années 1970. Les décors, l’ambiance sont bien restitués (l’intérieur de la maison, avec notamment le papier peint, est saisissant de réalisme !).
Le scénario est digne des meilleurs de l’époque au cinéma et à la télévision.
Complexe, tarabiscoté même, il est réjouissant et les aspects dramatiques sont mis en valeur par une musique superbe.
On y croit car c’est fait avec talent et les acteurs sont tout à fait convaincants.
Il s’agit tout de même d’un film dramatique et bien que la morale soit facile, on se laisse prendre par les sentiments.
A voir.

Vu au Forum de Laon.
M.G.
 

The Box

Image de prévisualisation YouTube

30 août, 2009

Numero 9

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 21:39

NUMERO 9**

Un film sombre, très impressionnant qui appartient à l’univers de Tim Burton. Une athmosphère apocalyptique digne des films de science fiction, voire d’horreur où il est question de survie alors que tout a été détruit, ou presque. L’originalité, ici, est que les survivants ne sont pas des humains mais des sortes de poupées de chiffon bizaroïdes. Tous les ingrédients des films fantastiques, de l’angoisse à l’horreur en passant par la tension et le suspens ont été exploités. On reconnait là, le goût de Tim Burton pour la série B américaine.

Les décors sont fabuleux. Le travail sur les textures (on est dans la 3D numérique) est remarquable. Par contre les mouvements des personnages, comme dans tous les films réalisés de cette manière sont trop fluides et manquent d’imperfections. Par ailleurs les personnages humains sont toujours caricaturaux mais au mauvais sens du terme. l’animation sur ordinateur apporte indubitablement des améliorations sinon des spécificités intéressantes mais montre très rapidement ses limites. L’animation traditionnelle apporte une poésie et un charme inégalable. Les deux techniques ont leurs avantages. Continuons à les employer, toutes les deux.

Le film est signé Shane Acker et la musique, magnifique est naturellement de Danny Elfmann.

Vu au Forum de Laon
M.G.

 Shane Acker dans Numéro 9 (Affiche)

Image de prévisualisation YouTube

11 juin, 2009

Coraline

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 21:33

CORALINE ***

Une merveille ! Chef-d’oeuvre du cinéma d’animation, c’est peut-être le film le plus abouti de Henri Selick.


 Henry Selick dans Coraline (Photo)

Sur un scénario complexe et subtil, il s’agit à la fois d’une histoire actuelle, d’un conte et d’une nouvelle fantastique à la « Edgar Allan Poe ».
Coraline est un film gothique et un film surréaliste dans la lignée du film « Alice » de Jan Svankmajer, des oeuvres des frères Quay et de « The Sandman » de Paul Berry.
Coraline est un véritable film d’animation, avec une recherche sur le mouvement et sa reconstitution « non-réaliste ».
En effet, l’art de l’animation consiste à réinventer le mouvement qui permettra de donner de la vie à des dessins, des marionnettes ou des objets, dans le but de raconter une histoire ou de créer une mise en scène.
Henry Selick est un des rares créateur de films d’animation qui ne s’adresse pas aux enfants. Il crée des films, c’est tout ! Mais quels films !
« Coraline » est servi par une musique exceptionnelle et une équipe d’animateurs et de techniciens hors pairs.

Vu au Grand Rex de Paris.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

30 mai, 2009

Jusqu’en enfer

Classé sous Sorties cine — Migas @ 20:39

JUSQU’EN ENFER ***

Formidable le dernier film de Sam Raimi qui revient à son genre de prédilection en grande forme.
original373149.jpg
« Jusqu’en enfer » est un film de genre (fantastique… d’horreur…) des plus réussis.
L’histoire est passionnante et les personnages stéréotypés à souhait : une plongée dans la sorcellerie et le satanisme.
Les effets sont limités au minimum. Le réalisateur arrive à nous effrayer avec du vent, des ombres et des volutes de fumée.
La mise en scène
épatante et les images somptueuses.  L’histoire se déroule dans une imagerie directement inspirée des grands classiques de la Hammer, pour notre plus grand plaisir cinéphilique.

M.G.

Image de prévisualisation YouTubeVu au Forum de Laon.

31 octobre, 2008

HELLBOY II

Classé sous Sorties cine — Migas @ 18:26

HELLBOY II **

De Guillermo del Toro

« Hellboy II, c’est avant tout du délire à la Ray Harryhausen. » (G. del Toro)

Hellboy est, à mon avis, le meilleur film tiré des comics de « super héros ».Guillermo del Toro se plie au genre tout en y ajoutant son humour, sa vision de la guerre et son esthétisme. Ce film est beau !

Hellboy II continue sur la voie du premier mais enrichi de l’expérience fabuleuse du « Labyrinthe de Pan ». Le film est beau lui aussi : les décors, les images, les monstres et autres elfes…

Hellboy II quitte un peu le genre comics pour accéder à un fantastique plus évident. Le film d’autre part, pour le plaisir des cinéphiles, accumule les références ou allusions. J’ai particulièrement aimé le prologue avec la bataille qui met en scène des sortes de marionnettes. J’ai cru qu’elle était l’œuvre de Jiri Barta, l’auteur de « Krysar mais elle a été entièrement réalisée en images de synthèses. Cette scène nous rappelle celle de la bataille, au début du Dracula de Coppola ou celle qui introduit le Seigneur des Anneaux. De la même façon, le marché aux trolls nous replonge dans la Guerre des étoiles etc.

Hellboy II est un film passionnant pour les amateurs de cinéma fantastique pour les fans de comics et tous ceux qui se sentent l’âme d’un enfant.

Une réussite !

ronperlmanhellboy21280w.jpg

Un rôle en rouge pour l’acteur Ron Perlman (superbe !)

Vu au VOX de Strasbourg (M.G.)

12

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha