Cinéscopie

  • Accueil
  • > Recherche : dessin cinéma

28 décembre, 2013

Paillard-Bolex Boolsky

Classé sous Informations — Migas @ 11:34

PAILLARD BOLEX BOOLSKY

Un ouvrage indispensable sur l’entreprise « mythique », publié aux éditions de la Thièle.

 

002

Thomas Perret, Roland Cosandey, Paillard – Bolex – Boolsky. La  caméra de Paillard & Cie SA. Le cinéma de Jacques Boolsky, 188 p., 77  ill. en quadrichromie, relié, 1 vidéogramme. Préface de Pascal  Broulis.

Editions de la  Thièle, CH-Yverdon-les-Bains, ISBN  978-2-8283-0044-9

CHFr 57.- + port.

Dès 1935 et pour une quarantaine d’années, la caméra Bolex 16 mm,  redessinée et produite par le fabricant suisse Paillard, s’est retrouvée, pour  ses qualités mécaniques et son choix d’optiques, entre les mains de cinéastes de  tous horizons, amateurs, professionnels, explorateurs, reporters,  artistes… Dans la première partie de Paillard Bolex Boolsky,  Thomas Perret décrit cette production industrielle et son cadre  économique à partir d’une riche documentation visuelle et des archives de la  maison Paillard.

Bolex est un nom rattaché à la personne de Jacques Boolsky  (1895-1962), un inventeur d’origine ukrainienne installé en Suisse durant  l’entre deux guerres, qui se lança dès le début des années 1920 dans le marché  émergeant du cinéma pour amateur, en 35 mm (Cinégraph Bol), puis en 16 mm (Bolex  de première génération).

Le deuxième volet de l’ouvrage, dû à Roland Cosandey, s’attache  pour la première fois à la production cinématographique de Boolsky, entre cinéma  privé et cinéma public, et cherche à dépasser l’opposition peu  opérante entre film amateur et film professionnel, si courante quand  il s’agit de décrire l’usage d’un format dit « substandard » comme le 16  mm.

Co-produit avec la Cinémathèque suisse, un  vidéogramme de huit films accompagne cette publication mise en page par  l’Atelier Cocchi, Lausanne. (R.C.)

 

Lien sur la soirée de présentation du  livre et du DVD à la  Cinémathèque suisse, le 29 octobre  2013 :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=pnNjsr8kmOQ

 Le site des Éditions de  la  Thièle :

 http://www.editions-thiele.com/

 

19 décembre, 2012

Ernest et Célestine

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 11:32

ERNEST ET CÉLESTINE **

Encore un très « joli » film d’animation. Les personnages d’Ernest et Célestine sont issus d’une série d’albums pour enfants réalisés par l’écrivain et illustratrice belge Gabrielle Vincent. Ces livres précieux possèdent un charme tout particulier qui tient à la douceur des dessins et des couleurs. Les personnages sont comme des « doudous », rassurants et réconfortants pour les petits.
L’adaptation cinématographique est réussie et le scénario, habilement, raconte la rencontre de nos deux personnages. L’animation est sage mis à part le ballet de couleurs qui démarre sur le paysage d’hiver peint par Célestine et les esquisses émouvantes, à la fin du film, qui rendent hommage à la dessinatrice Gabrielle Vincent.

Les deux personnages ne sont pas niais mais s’activent passionnément dans des occupations antinomiques : la peinture pour l’une et la nourriture pour l’autre.
La réalisation est due à Benjamin Renner, auteur du court métrage « La Queue de la souris »(cf. ci-dessous), et le duo Vincent Patar et Stéphane Aubier qui a réalisé en 2007 le fameux « Panique au village ».

Un film à ne pas râter !

M.G.

Ernest et Célestine dans animation ernest-et-celestine-12-12-2012-6-g

« La Queue de la souris » de Benjamin Renner.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

8 janvier, 2012

Gertie

Classé sous animation,Histoire — Migas @ 19:31

Parmi les pionniers du cinéma d’animation, il faut compter, en premier lieu, le papa de Little Nemo,
Winsor Z. McCay.
Voici son dessin animé « Gertie the dinosaur » réalisé en 1914.

Image de prévisualisation YouTube

Autour d’une cabine

Classé sous animation,Histoire — Migas @ 19:25

 

ÉMILE REYNAUD
est l’inventeur du dessin animé non cinématographique.
Après avoir inventé le Praxinoscope, il mit au point le « Théâtre optique » avec lequel il projeta ses dessins animés au Muée Grévin.

Autour d’une cabine :

Image de prévisualisation YouTube

Pour tout savoir sur Emile Reynaud, une seule adresse :
http://www.emilereynaud.fr/

Fantasmagorie

Classé sous animation,Histoire — Migas @ 13:41

Le dessin animé « Fantasmagorie » (1908)

d’ÉMILE COHL

est considéré comme le premier dessin animé de l’histoire du cinéma.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Deux livres importants sur ÉMILE COHL :

Fantasmagorie dans animation I-Grande-18009-emile-cohl-linventeur-du-dessin-anime_net-300x224

 

 

 

 

 

 

 

103A-300x218 dans Histoire

 

Ces deux ouvrages sont en vente chez : http://www.heeza.fr/tt

 

 

27 décembre, 2009

AVATAR

Classé sous Soirees cine — Migas @ 12:11

AVATAR **

Avatar

Le film de James Cameron est en tous points admirable. Il s’agit bien, en premier lieu d’une performance technique époustouflante. Le réalisateur a créé un monde extraordinaire, complètement plausible, en mélangeant toutes les techniques actuellement disponibles au cinéma.
La planète Pandora est une merveille pour les yeux : un palais des « Mille et une nuits » entièrement naturel. Il faut se laisser emporter, sans hésitation, par la splendeur des couleurs et des décors, par l’étrangeté des êtres vivants.
Le message est, lui, plutôt « simple » et le scénario lorgne à la fois du côté de la fable écologique et du western inspiré. Les « indigènes » font immanquablement penser aux indiens d’Amérique mais le film est avant tout une merveilleuse histoire en images qu’on aurait bien tort de mépriser.
Vu au Forum de Laon.
Michel

Notre ami Eric Meyer a été inspiré par le film de Cameron. Voici une de ses images et un extrait de son commentaire :

AVATAR dans Soirees cine 16122009_navi_ericmeyer

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
      

 

 

 

 

 

 

 

Métamorphose Graphique de la Une de 20 Minutes du 16 décembre 2009.
Image tirée du Film Avatar  (Eric Meyer)

 

Je repense à Avatar de James Cameron comme un bonbon doucement acidulé qui n’en finit pas de fondre au fond d’un regard de verres polarisés. Si souvent la 3D a été utilisée pour combler de façon spectaculaire l’espace entre le spectateur et l’écran, James Cameron l’utilise, lui, avec beaucoup plus de finesse, donnant à son image un relief judicieusement nuancé (obtenu parfois aussi par des profondeurs de champs ajustées à la perfection) sans abuser des possibilités « tape dans l’oeil », jouant avec une vaste gamme de couleurs, de reflets et d’ombres. Son monde en devient d’une intense richesse, vivant, entre rêve et réalité, image dessinée ou numérique, le tout formant un ensemble totalement cohérent. Même si l’histoire reste assez banale et complètement prévisible, le plaisir de l’oeil, lui, est à son comble.

(Eric Meyer)


 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog d’Eric Meyer :

http://emeyer.blogspot.com/
 Image de prévisualisation YouTube

 

25 septembre, 2009

Arts et cinéma

Classé sous Arts et cinema — Migas @ 12:48

« T’as de beaux yeux, tu sais… »
Eric Meyer.

11022009cinema2ericmeyer.jpg

Ce superbe dessin d’Eric Meyer a été réalisé au feutre noir sur papier (format 21x 29,7 cm) pour le n°2 de la revue Le Coltin Grafik (sur le thème « Clap sur le cinéma ») – voir le site http://www.siranouche.com/ -
Deux autres dessins réalisés pour la revue, sur le même thème sont visibles sur le blog d’Eric Meyer : http://emeyer.blogspot.com

 

11 juin, 2009

Coraline

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 21:33

CORALINE ***

Une merveille ! Chef-d’oeuvre du cinéma d’animation, c’est peut-être le film le plus abouti de Henri Selick.


 Henry Selick dans Coraline (Photo)

Sur un scénario complexe et subtil, il s’agit à la fois d’une histoire actuelle, d’un conte et d’une nouvelle fantastique à la « Edgar Allan Poe ».
Coraline est un film gothique et un film surréaliste dans la lignée du film « Alice » de Jan Svankmajer, des oeuvres des frères Quay et de « The Sandman » de Paul Berry.
Coraline est un véritable film d’animation, avec une recherche sur le mouvement et sa reconstitution « non-réaliste ».
En effet, l’art de l’animation consiste à réinventer le mouvement qui permettra de donner de la vie à des dessins, des marionnettes ou des objets, dans le but de raconter une histoire ou de créer une mise en scène.
Henry Selick est un des rares créateur de films d’animation qui ne s’adresse pas aux enfants. Il crée des films, c’est tout ! Mais quels films !
« Coraline » est servi par une musique exceptionnelle et une équipe d’animateurs et de techniciens hors pairs.

Vu au Grand Rex de Paris.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

2 mai, 2009

X-MEN ORIGINS WOLVERINE

Classé sous Sorties cine — Migas @ 10:05

X-MEN ORIGINS WOLVERINE **  

Jouissif, tout simplement, pour ceux, uniquement, qui se délectent de bandes dessinées, d’histoires de mômes…
…mais pas si simpliste que cela.
Les gentil ne sont pas tout à fait gentils et les méchants ont des points faibles.
Le héros (Wolverine) est sombre à souhait. Son frère, Victor porte un nom destiné aux vampires les plus incroyables.
L’action est omniprésente, il y a du suspens, de l’amour, de la violence, des scènes de bagarres qui n’ont rien à envier aux chorégraphies chinoises.
Certes, on est dans les « grosses machineries » d’un cinéma commercial organisé pour « faire de l’argent » mais réalisé par des gens qui aiment le genre. Je le crois, d’où la réussite.
Pour « Cinéphages avertis »…

M.G.

X-Men Origins: Wolverine

Un film vu au cinéma « Le Forum » de Laon.

 

26 janvier, 2009

Symphonie magique

Classé sous animation,Reprises cine — Migas @ 20:26

CINEMA 93 nous a proposé un programme signé :

JOHN HALASavec 6 courts métrages d’animations produits par John Halas.
Sur ces 6 films, il y a trois perles rares :

Snip an Snap, Top Dogs (6 mn, 1960)
L’histoire d’un jeune chien qui va découvrir les plaisirs d’un concours de beauté canine. Des personnages découpés dans du papier plié pour simuler le volume (rappel de l’origami japonais(e?)) ont animés dans des décors réels. Les images sont en noir & blanc et de toute beauté. Un bijou d’animation de volume.

Symphony Orchestra (8 mn, 1964)
Musiques classiques interprétées par des musiciens qui effectuent des démonstrations/gags liés à leurs différents instruments. De l’humour à l’anglaise dans un décor stylisé manière « 60″. Jouissif !


Butterfly Ball (4 mn, 1974)
Fabuleux dessin animé psychédélique. Les images et les couleurs sont merveilleuses ! On est dans l’esprit des Beatles mais à leurs côtés ! Un « grand pied » !


 photo383bis.jpg

Les 6 films de la Symphonie magique sont issus de la collection de films Halas and Batchelor. La société Halas and Batchelor Cartoons Films fut créée en Angleterre en 1940 et produisit environ 2000 films en 50 ans : documentaires, séries TV, expérimental, courts métrages d’animation…
En 1954, Animal Farm, adapté du livre de GeorgeOrwell, est le premier long métrage réalisé par le studio. La collaboration entre John Halas et Joy Batchelor permit l’éclosion de nombreux artistes de l’animation. (Cinéma 93)

12

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha