Cinéscopie

27 juin, 2012

Des gestes du passé !

Classé sous Materiels,Projectionniste — Migas @ 11:29

C’est déjà le passé !

Installer un film sur un projecteur 35 mm Buisse Bottazzi…
C’est quand même plus passionnant que d’insérer un DVD dans un lecteur !

Mise en place d\’une bobine 35 mm

Des gestes du passé ! dans Materiels Sans-titre-300x168

 

28 mai, 2012

Matins calmes à Séoul

Classé sous Non classé — Migas @ 10:38

« The Day he arrives » (Matins calmes à Séoul)
(2011) noir et blanc (1h30), du Sud-Coréen Hong Sang-Soo

Charme de la Nouvelle Vague sud asiatique

 

Par un matin froid d’hiver , Seongjun (Yu Junsang) arrive à Séoul (Corée Sud) afin de rencontrer son ami Youngho, critique de cinéma. Exilé en province où il enseigne en Faculté, Seongjun, ancien réalisateur en rupture de ban, ne parvenant pas à joindre Youngho au téléphone, flâne dans un des quartiers-nord de la capitale où, après une rencontre fortuite avec une comédienne qui le reconnaît mais l’ennuie, et une soirée très arrosée d’alcool de riz avec des étudiants en cinéma croisés par hasard, il renoue pour quelques heures avec son ex-petite amie Kyungjin. Ces deux-là se séparent sur une promesse, celle de ne plus se revoir.

Après avoir arpenté, sous les premières neiges, les rues pentues du quartier où il va de nouveau croiser la comédienne qui enseigne singulièrement aux étudiants de cinéma avec lesquels il a passé en partie sa première soirée à Séoul, il parvient enfin à joindre Youngho. A leur rendez-vous dans un restaurant-bar désert du quartier, ce dernier lui présente Boran, une jolie brune dont il est amoureux et qui connaît les œuvres de Seongjun.  Entre alcool, cigarettes et conversations animées, la séduisante et étrange patronne du bar arrive, vite invitée par le trio. Seongjun en tombe amoureux. La nuit suivante, comme calquée sur la précédente, il partagera quelques heures d’intimité avec elle avant de la quitter sur les mêmes mots employés avec son ex-maîtresse.

Tourné en une semaine et en totale improvisation quotidienne, « Matins Calmes à Séoul » présenté à Cannes 2011 (Prix « Un Certain Regard ») possède le charme de la Nouvelle Vague asiatique dont Hong San-Soo fait partie, l’emploi du noir-et-blanc accentuant cet attrait. Présent en sélection à Cannes 2012 avec « In Another Country » et Isabelle Huppert, Hong Sang-Soo, a présenté 7 œuvres à Cannes (sur 13 films réalisés, dont « La Femme est l’avenir de l’homme », « Les Femmes de mes amis ») où il fait preuve de maîtrise dans l’art des rencontres fortuites ou volontaires et toujours répétitives, entre des mêmes personnages, dans un même lieu et dans les mêmes temps.

Jacqueline Gamblin

Matins calmes à Séoul photo1851581

The Day he arrives (Trailer)

12 mai, 2012

Dark Shadows

Classé sous Sorties cine — Migas @ 10:52

DARK SHADOWS de Tim Burton

Dark Shadows est encore un film raté de Tim Burton.
Il semble baclé tant le scénario est bourré d’incohérences, les personnages sont stéréotypés et sans profondeur, le jeu des acteurs insipide et les décors sans surprises.
Hommage aux films de genre (comme la plupart des oeuvres de Burton), Dark Shadows n’arrive jamais à se situer entre le film comique, le film d’horreur et la comédie musicale et cela devient ennuyeux à la longue. Le mélange des genres fut totalement réussi et même brillant dans Edward aux mains d’argent mais là, ça ne prend pas. On sourit, un peu seulement (car les gags et trouvailles visuelles sont prévisibles et jamais exploités à fond) mais on ne rit jamais et on se lasse vite des déboires amoureux des personnages car ils nous indiffèrent. Johny Deep est inexpressif ou du moins affiche des caricatures d’émotions qui ressemblent à des tics.

Et le film est bavard ! On a parfois l’impression d’être dans du théâtre filmé. Quant à la fin du film, celle de tous les règlements de compte, celle où se déploient les « forces du mal », on l’a déjà vue mille fois ailleurs.

Décevant, Tim Burton, ces temps-ci ! Mais attendons le prochain. Ce sera meilleur, à coup sûr.

M.G.

 

P.S. : Il faut ajouter que j’ai vu ce film au cinéma Le Clovis de Soissons, en numérique, comme il se doit. Nous avons du demander au marchand de pop-corn de baisser le son tellement il nous assourdissait. Et il fut présenté dans une VF lamentable.

Dark Shadows dans Sorties cine article_dark_shadows_affiche

 

7 mai, 2012

SOS Fantômes

Classé sous Curiosite,Informations,Lieux — Migas @ 18:08

La Cadillac ambulance de SOS FANTÔMES
est garée dans un parking parisien,
à l’abandon…

SOS Fantômes dans Curiosite sos-fantomes1-150x100

timthumb-300x200 dans Informations

018c dans Lieux
J’ai pris quelques photos :

SOS FANTÔMES
Album : SOS FANTÔMES

14 images
Voir l'album

27 avril, 2012

Café Le Terminus

Classé sous Lieux — Migas @ 18:32

Au café Le Terminus d’Argenteuil
furent tournées des scènes du film de Claude Zidi « Les Ripoux III ».

Café Le Terminus dans Lieux 035-bis

Le Terminus : 35  boulevard karl marx, 95100 Argenteuil.

26 avril, 2012

Le Praxinoscope

Classé sous Histoire — Migas @ 19:04

LE PRAXINOSCOPE

Émile Reynaud met au point le Praxinoscope en 1877 puis le Praxinoscope-théâtre en 1879, le Praxinoscope à projection en 1880 et le Théâtre optique en 1888 (dépot du brevet).

La synthèse du mouvement réalisée par Reynaud, avec son Praxinoscope, est différente de celle réalisée avec le Zootrope reposant sur la persistance optique. Elle relève d’une technique «à compensation» basée sur la fusion des images au centre optique d’un prisme à faces multiples. La vision gagnait en luminosité.

Rendez-vous sur le site des « Amis d’Émile Reynaud » : http://www.emilereynaud.fr/

 

Le Praxinoscope dans Histoire IMG_0889-300x234

Le Praxinoscope

 

Praxinoscope-Theatre-Emile-Raynaud-Paris-1879-286x300 dans Histoire

Le Praxinoscope théâtre

 

reynaud03-300x214

Projection avec le Théâtre optique

 

Animation Praxinoscope

Praxi-300x182

 

 

23 avril, 2012

Le Zootrope

Classé sous Histoire — Migas @ 19:01

LE ZOOTROPE
En 1834, l’Anglais W.G. Horner décrivit un nouvel instrument d’illusion d’optique, le Daedaleum. Il fut commercialisé sous le nom de zootrope (du grec ancien ζωή, zoevie ») et τρόπος, tropostourner »).
Il s’agit d’un tambour avec des fentes. En tournant, il  recompose un mouvement décomposé sur une bande en une douzaine d’images.

Le Zootrope dans Histoire ZOOTROPE-v

Zootrope

zootrope-300x183 dans Histoire

Zootrope sculpture

Zootrope-sculpture-300x183

help-300x293
Image
 ricochet

20 avril, 2012

Monthy Python

Classé sous Humour — Migas @ 15:21

C’était le
MONTHY PYTHON FLYING CIRCUS
Le sketch : Le Restaurant.
L’humour anglais au plus haut niveau.

Le Restaurant

Monthy Python dans Humour monty_pythons_flying_circus_uk-show-300x225

 

18 avril, 2012

TWIXT

Classé sous Non classé,Sorties cine — Migas @ 19:34

TWIXT **

de Francis Ford Coppola

Un moment donné, je me suis dit que ce film pourrait être un peu le « Twin Peaks » de Francis Ford Coppola avec un meurtre mystérieux dans une petite ville américaine typique avec des gens « barrés », des étrangetés et la sensation de ne pas y comprendre grand chose tout en étant fasciné par l’histoire.

C’est vrai qu’il y a quelque chose d’envoûtant dans ce film et qu’il est, à plus d’un égard, proche de l’univers de David Lynch.

Twixt est l’histoire d’un écrivain médiocre, une sorte de sous Stephen King, qui est un homme brisé par la mort accidentelle de sa fille, un homme qui sombre dans l’alcoolisme et va tenter de refaire surface en écrivant, pour une fois, une oeuvre personnelle et digne d’intérêt. Pour s’en sortir, il va volontairement plonger dans un monde parallèle où la mort flirte avec les vivants, les nymphettes sont des vampires. Guidé par son maître, Edgar Allan Poe, il part à la recherche de « l’intolérable », la mort réunie à l’amour, afin de dénouer l’énigme d’un meurtre étrange, celui d’une adolescente transpercée par un pieu.

Le film est esthétiquement très beau et on peut le lire à différents niveaux. Celui de la psychanalyse s’impose, à mon avis, mais pas de manière très sérieuse. D’ailleurs, Coppola, avec son film, prend du recul et nous donne un commentaire final non dénué d’humour, confinant ce récit abracadabrant dans une pseudo-réalité estampillée.

Twixt n’est peut-être pas tout à fait réussi mais il nous faut tout de même remercier Coppola et tous les cinéastes qui savent encore nous surprendre avec leurs films, nous étonner, nous déranger et nous émerveiller.

M. G.
J’ai vu ce film au Cinq Caumartin
Il n’était pas annoncer comme devant être projeté en numérique mais ce fut le cas, bien malheureusement.

 

 

TWIXT dans Sorties cine Twixt_new

8 janvier, 2012

Fantasmagorie

Classé sous animation,Histoire — Migas @ 13:41

Le dessin animé « Fantasmagorie » (1908)

d’ÉMILE COHL

est considéré comme le premier dessin animé de l’histoire du cinéma.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Deux livres importants sur ÉMILE COHL :

Fantasmagorie dans animation I-Grande-18009-emile-cohl-linventeur-du-dessin-anime_net-300x224

 

 

 

 

 

 

 

103A-300x218 dans Histoire

 

Ces deux ouvrages sont en vente chez : http://www.heeza.fr/tt

 

 

1...34567...14

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha