Cinéscopie

21 avril, 2014

EXPOSITION

Classé sous Informations — Migas @ 17:49

 

 

EXPOSITION A LA MAISON DE LA MAGIE DE BLOIS

111675_3408_117_magie-10x15-300-rvb-ok

Dossier de presse :
fichier pdf Dossier-de-presse-exposition-fantasmagique-cinema-2014

 

 

21 mars, 2014

The Grand Budapest Hotel

Classé sous Non classé,Sorties cine — Migas @ 10:42

The Grand Budapest Hotel ****
est le dernier film de Wes Anderson.

the-grand-budapest-hotel-wes-anderson-bande-annonce-twentieth-century-fox-ralph-fiennes-jude-law-bill-murray

 

Pour résumer ce que j’en pense, exercice parfaitement impossible, je dirais qu’il s’agit des aventures de Tintin au pays de Guy Maddin ! Nous avons à faire à des personnages étranges mais simples dans leur comportement, sans aucune psychologie. Et puis il y a les gentils et les franchement méchants.
Mais quand on y regarde de plus près, le film d’Andersen est une sorte de mélo loufoque avec des marionnettes qui vivent ou ont vécu des situations dramatiques.
Après avoir vu « The Grand Budapest Hotel », on sort de la salle émerveillé tant le spectacle auquel on a assisté est riche en émotions, intelligent et  magnifique par son esthétique. Ce qui fascine en premier dans les films de Wes Anderson, et dans celui-ci tout particulièrement, c’est la composition des images qui apparente le réalisateur à un collectionneur méticuleux, ordonné, maniaque à l’extrême !
Wes Anderson est le roi de la symétrie et de l’ordonnancement des personnages et des choses à l’intérieur de l’image. On a envie de dire : « Chaque chose a sa place et pas une autre ! ».

Dans la médiocrité de la production cinématographique ambiante, Wes Anderson pourrait presque nous faire croire que le cinéma n’est pas mort !

Merci cher « Maître » !

 

The Grand Budapest Hotel

21 février, 2014

6ème Edition du Festival 8-9,5-16

Classé sous Informations — Migas @ 13:00

 fest 89516 2014 DEF

 

VENDREDI 28 MARS 2014
au CECAS/ESPACE DES ARTS
des PAVILLONS-SOUS-BOIS (93)

 

Vous pouvez télécharger le règlement
et la fiche d’inscription
ainsi que l’affiche et l’accès à la salle.
C’est ici :

 

fichier pdf Règlement 2014
fichier pdf Fiche d’inscription 2014
fichier pdf Affiche Fest. 2014
fichier pdf Accès à l’EDA

 

 

Déroulement prévu du Festival 2014 :

 

La sixième édition de notre Festival 8-9,5-16 se déroulera

le vendredi 28 mars 2014.

 

De 17H00 à 20H00, les gens qui le souhaitent pourront projeter des films de famille qu’ils n’ont plus l’occasion de voir faute de matériel pour les visionner.
Puis, à 20H30, nous passerons la « sélection officielle » jusqu’à …

 

La grande majorité des films seront projetés dans leurs formats d’origine. Nous y tenons pour plusieurs raisons :
1. La qualité de l’image est meilleure.
2. C’est notre principale originalité, en tant que festival.
3. Alors que nous assistons, impuissant à la disparition du cinéma argentique, c’est faire acte, non de résistance car la cause est perdue, mais de « désobéissance », si je puis dire !
4. Nous sommes amoureux du cinéma argentique, de la pellicule et du matériel qui l’accompagne.
Nous ferons cependant quelques exceptions en projetant quelques films en numérique, car nous ne pourrons faire autrement, pour voir des travaux ou des oeuvres particulièrement intéressants.
Mais cela restera exceptionnel.

 

A très bientôt Michel Gasqui

 

Pour découvrir la liste des films sélectionnés,
cliquer ici : http://cecascinescopie.unblog.fr/2014/01/29/au-programme-2/

 

 

Renseignements et inscriptions (Information and registration) :

Séverine Houy  – Tél : 01.41.55.12.80 espacedesarts@wanadoo.f
Michel
Gasqui – Tél : 03.23.53.25.81 michel.gasqui@orange.fr

FESTIVAL 8-9,5-16
Espace des arts : 144 avenue Jean Jaurès, 93320 Les Pavillons-sous-Bois, France.

Cinéscopie et Cinémathèque du Cinéma Amateur : 3 rue du Pot d’Etain, 02200 Soissons, France.
http://cecascinescopie.unblog.fr/

 

 

 

28 décembre, 2013

Paillard-Bolex Boolsky

Classé sous Informations — Migas @ 11:34

PAILLARD BOLEX BOOLSKY

Un ouvrage indispensable sur l’entreprise « mythique », publié aux éditions de la Thièle.

 

002

Thomas Perret, Roland Cosandey, Paillard – Bolex – Boolsky. La  caméra de Paillard & Cie SA. Le cinéma de Jacques Boolsky, 188 p., 77  ill. en quadrichromie, relié, 1 vidéogramme. Préface de Pascal  Broulis.

Editions de la  Thièle, CH-Yverdon-les-Bains, ISBN  978-2-8283-0044-9

CHFr 57.- + port.

Dès 1935 et pour une quarantaine d’années, la caméra Bolex 16 mm,  redessinée et produite par le fabricant suisse Paillard, s’est retrouvée, pour  ses qualités mécaniques et son choix d’optiques, entre les mains de cinéastes de  tous horizons, amateurs, professionnels, explorateurs, reporters,  artistes… Dans la première partie de Paillard Bolex Boolsky,  Thomas Perret décrit cette production industrielle et son cadre  économique à partir d’une riche documentation visuelle et des archives de la  maison Paillard.

Bolex est un nom rattaché à la personne de Jacques Boolsky  (1895-1962), un inventeur d’origine ukrainienne installé en Suisse durant  l’entre deux guerres, qui se lança dès le début des années 1920 dans le marché  émergeant du cinéma pour amateur, en 35 mm (Cinégraph Bol), puis en 16 mm (Bolex  de première génération).

Le deuxième volet de l’ouvrage, dû à Roland Cosandey, s’attache  pour la première fois à la production cinématographique de Boolsky, entre cinéma  privé et cinéma public, et cherche à dépasser l’opposition peu  opérante entre film amateur et film professionnel, si courante quand  il s’agit de décrire l’usage d’un format dit « substandard » comme le 16  mm.

Co-produit avec la Cinémathèque suisse, un  vidéogramme de huit films accompagne cette publication mise en page par  l’Atelier Cocchi, Lausanne. (R.C.)

 

Lien sur la soirée de présentation du  livre et du DVD à la  Cinémathèque suisse, le 29 octobre  2013 :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=pnNjsr8kmOQ

 Le site des Éditions de  la  Thièle :

 http://www.editions-thiele.com/

 

13 décembre, 2013

FESTIVAL CINE-JUNIOR 24

Classé sous Non classé — Migas @ 9:35

Nous sommes heureux de vous annoncer la 24ème édition du Festival CINE-JUNIOR.

Dossier de presse : fichier pdf CineJunior2014-DossierDePresse


FestivalCineJunior2014 b

 

 

 

30 novembre, 2013

Georges Méliès

Classé sous Informations,Soirees cine — Migas @ 16:09

Georges Méliès magicien des couleurs

Samedi 7 décembre, 16h
Cinémathèque française, 51 rue de Bercy, Paris 12e
Salle Henri Langlois

Festival Toute la mémoire du monde

Projection exceptionnelle de films Méliès peints à la main,
restaurés par la Cinémathèque française et les Archives françaises du film

Séance présentée par Jacques Malthête
Boniment par le conteur Julien Tauber
Accompagnement au piano par Jacques Cambra

Download

L’Alchimiste Parafaragaramus ou La Cornue infernale, 1906

Le Merveilleux Éventail vivant, 1904

Le Raid de Paris – Monte-Carlo en automobile, 1905

Le Palais des Mille et une nuit, 1905

Le Voyage dans la Lune, 1902 (restitution de 1929)

La Légende de Rip van Vinkle, 1905, avec l’aimable autorisation de Marie-Hélène Leherrissey-Méliès


La copie du Voyage dans la Lune, teintée et retouchée au pinceau pour la soirée de gala donnée en l’honneur de Méliès le 16 décembre 1929, salle Pleyel, est une restauration des Archives françaises du film.

La Cinémathèque française remercie Madeleine Malthête-Méliès, qui a donné à notre institution de précieuses copies nitrate permettant de nouvelles restaurations, et Marie-Hélène Leherissey-Méliès, qui a permis la restauration de Rip van Vinkle

Photo : Le Raid Paris-Monte Carlo en automobile 1905 Cinémathèque française

 

24 novembre, 2013

Un livre sur le cinéma

Classé sous Arts et cinema,Informations — Migas @ 18:37

DU VIRTUEL AU REEL

Voici un roman où il est question de cinéma ; pas sur le cinéma mais avec le cinéma.
Il est écrit par Theze, jeune auteur de la région de Toulouse  qui en attendant, nous l’espérons, une édition en livre, nous propose son travail en lecture libre.
Pour reprendre ses mots :
Soyez curieux …

P1280766

Présentation de l’histoire :

 « Les films ont un pouvoir de transformation aussi bien sur les acteurs que sur les spectateurs. Tout dépend de la charge émotionnelle.« 

L’histoire :
Comment faire sortir ROY DUPUIS de SOI ?
Comment faire sortir cet acteur de moi ?
Il y est rentré si vite, il aura suffi d’un film…..
Un film et toute la mécanique de l’obsession et de la création s’est mise en marche.
L’observer, la comprendre et faire émerger : fragments, textes et prétextes pour changer le virtuel en réel.
Telle est l’expérience à laquelle se livre l’héroïne de cette auto fiction graphique…
C’est un roman fragmenté, une romance, une auto fiction, un questionnement sur le virtuel et le réel, sur le cinéma, sur la construction de la personnalité, sur l’enfance qui nous détermine, sur la cohérence.
Sur la rencontre virtuelle avec un acteur, sur la rencontre d’un pays : le Québec.
Il parle d’un film : J’ai serré la main du diable et de ses conséquences sur moi : spectateur.

Ce n’est pas un livre sur lui mais avec lui.
Roy Dupuis était un prétexte à mon texte.
R
ien de plus et mon côté romantique à fait le reste.

Petite PRÉSENTATION de L’Auteur :
Homo sapiens sapiens faber…
Romantique et rebelle… Chercheur de sens et de savoir… Peintre et écrivain… Scientophile et cinéphile…

Terez vit à côté de Toulouse, mais garde le désir d’aller un jour vivre au Québec.
Dans ce premier roman, elle offre un étourdissant mélange des genres, aux confins de l’imagination créatrice, mêlant avec passion, la littérature et le cinéma, la peinture et le fonctionnement de la nature humaine…

Pour découvrir « DU VIRTUEL AU REEL », rendez-vous ici : http://du-virtuel-au-reel.webnode.fr/

 

 

 

14 novembre, 2013

Les Films de ma collection (6)

Classé sous Films de ma collection — Migas @ 21:13

LES FILMS DE MA COLLECTION
Les films burlesques

Harold 1

Version super 8 mm de
I’m on my Way (1919) (titre français : « Le Mariage, il n’y a que ça ! »)
Blackhawk, noir et blanc, 15′
Réalisation : Alf Goulding
Opérateur : Walter Lundin
avec : Harold Lloyd, Harry « Snub » Pollard, Bebe Daniels

C’est un court métrage d’Harold Lloyd que j’aime particulièrement car il est fort drôle. Le scénario est très simple : Harold doit se marier mais l’exemple du voisin, avec sa « marmaille » épouvantable et sa femme tyrannique vont le faire changer d’avis et s’enfuir à toutes jambes. Les gags sont réussis et le rythme est soutenu. A noter un long travelling qui accompagne Harold et sa fiancée des magasins en ville jusqu’à leur domicile. La première partie de ce mouvement de caméra pourrait être un écran défilant mais je n’en suis pas certain.

Vous pouvez consulter ce film sur Youtube  : http://www.youtube.com/watch?v=rGzLSgyVpfI

 

 

1 novembre, 2013

Snowpiercer

Classé sous Soirees cine — Migas @ 10:32

SNOWPIERCER ***
Réalisé par le cinéaste coréen Bong Joon Ho (auteur de l’excellent « The Host ») – 2013

Snowpiercer dans Soirees cine 21038075_20130909110053289_jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

Etonnant, inquiétant, passionnant, ce film est bien plus qu’un film d’aventures. Il est de ces films de science fiction qui délivrent un message fort, une fable philosophique. Les derniers en date étaient « La Route » de John Hillcoat et « District 9″ de Neil Blomkamp.
L’ultime société organisée dans le train de survie, la « Machine », cette société cauchemardesque de type concentrationnaire,  c’est notre société, montrée sans fioritures, avec ses systèmes de régulation et de régénération.
Tout est admirable dans « Snowpiercer » : une grande, belle réussite !
Les personnages sont complexes et les comédiens épatants. Le scénario est captivant et les décors et le train sont extraordinaires.

(M.G.)

21036099_20130904151247129_jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx dans Soirees cine

Le film est adapté d’une bande dessinée française des années 80 : Tranperceneige.

transperceneige01

8 octobre, 2013

Insidious

Classé sous Sorties cine — Migas @ 22:54

INSIDIOUS Chapitre 2 *

Il y a, dans ce second chapitre des choses très réussies et d’autres moins. Les retours sur le premier chapitre sont excellents comme l’arrivée dans la maison du premier film où l’on comprend la raison pour laquelle l’alarme se met en route et d’autres détails encore. L’enfant et sa mère  folle à lier sont deux personnages étonnants et très réussis. Mais il y a tout de même des longueurs et des redites. La peur a du mal à s’installer.
(M.G.)

Insidious dans Sorties cine insidious-2-3

12345...14

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha