Cinéscopie

18 octobre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 4

Classé sous Non classé,Polemique — Migas @ 14:33

Des Discours nostalgiques puérils !

On croit rêver ! Mais c’est vrai qu’ils ont tellement peur de louper le coche !

Nous n’avons pas entendu, au cours du colloque, de discours nostalgiques puérils autour de la pellicule. On sent en effet qu’une page est tournée, même si elle l’a été trop brutalement pour certains. Quand Milt Shefter, de l’Academy of Motion Picture, venu tout spécialement de Hollywood, nous dit qu’il faudrait classer la pellicule comme patrimoine de l’Humanité, au même titre que la pierre de Rosette, cela signifie beaucoup, que le support pelliculaire est presque déjà entré en tant que tel au musée des techniques.
(A propos du colloque sur le numérique citation piraté sur le site de la Cinémathèque française)

M.Milt Shefter et ses copains adultes ont tout compris !

Le Cinéphile puéril (Masqué).

005b.jpg

THE ARTIST

Classé sous Sorties cine — Migas @ 10:16

THE ARTIST **

19826203jpgr760xfjpgqx20111010122603.jpg

Un film formidable !
The Artist est un film populaire, une comédie américaine qui frôle parfois le drame. On y rit, on y sourit, il y a du suspens et les larmes pointent au coin de l’oeil.
C’est un film d’artistes respectueux et amoureux même d’une certaine forme du cinéma. Artistes au pluriel car il s’agit bien d’une oeuvre collective où tout le monde s’est investi pleinement.
On trouve des références à Lubitsch, Mankiewicz et Hitchcock. La musique s’inspire parfois de celle de Bernard Herrmann.
J’allais oublier les allusions à Welles (Citizen Kane)et à Chaplin (Les Lumières de la ville) !!

Film en noir et blanc et muet, le réalisateur s’est très habilement servi de l’absence de son en nous livrant deux ou trois gags sonores très subtiles.

Bravo à l’équipe.

Michel Gasqui
Vu au cinéma La Pagode, en 35 mm.

Image de prévisualisation YouTube

14 octobre, 2011

REBELOTE

Classé sous Reprises cine — Migas @ 19:38

REBELOTE **

Un film de Jacques Richard (tourné en 1982), cinéaste que je ne connaissais pas encore hier.
Je suis bien heureux d’avoir fait sa connaissance à travers ce long métrage déjanté, muet, en noir et blanc et avec un jean-Pierre Léaud extraordinaire en rockeur.

On dirait aujourd’hui qu’il s’agit d’un film « barré », « Space » ou plus vulgairement « culte ».

Le cinéaste réalise un hommage génial au temps du cinéma muet. Les codes sont respectés, les images superbes et l’histoire loufoque navigue dans les récits populaires entre le mélo et le burlesque. C’est bien là que l’on voit qu’il existe un cinéma français inventif et réellement créatif.

Une pléïade d’acteurs (disparus pour certains d’entre-eux) apparaissent à l’écran ainsi que le véritable rockeur Vince Taylor.

Mon plaisir fut grand et je me procurai le DVD du film à la sortie du cinoche. Pas n’importe quel cinoche puisqu’il s’agit du « Desperado », nouveau nom de l’Action écoles, récemment acquis par Jean-Pierre Mocky.

M.G.
Vu au Desperado et en 35 mm.

 REBELOTE dans Reprises cine 316513_203708079699413_203698826367005_466662_139698904_n

Le-Desperado-cinema-facade-le-blog-de-l-hotel-notre-dame-paris dans Reprises cine

Le Desperado :
23, rue des Ecoles, 75005 Paris
T. : +33.(0)1.43.25.72.07

13 octobre, 2011

When i am king

Classé sous animation,Arts et cinema,Curiosite — Migas @ 18:48

WHEN I AM KING
Sverre Fredriksen
Une animation de dessins sur bois : une technique très originale avec un procédé non moins original pour animer les personnages.

dessinanim.jpg

Tim Knol – When I Am King (HD) from SubmarineChannel on Vimeo. »][/gv]

makingoff.jpg

Making Of Tim Knol’s « When I Am King » music video from SubmarineChannel on Vimeo.

« ][/gv]

Cinéma et vidéo numérique 3

Classé sous Polemique — Migas @ 17:32

S’il faut parler de révolution dans le domaine du cinéma,
la dernière qui se produisit (et à mon avis le terme de révolution n’est pas approprié) c’est l’arrivée de la cassette VHS qui permit à un grand nombre de spectateurs de posséder des copies de films à bon marché dont des films très récents.
Cela a changé les habitudes et n’a probablement pas été très profitable aux salles de cinéma. Mais c’était une aubaine pour les cinéphiles. Ceux-ci, pour un certain nombre, des collectionneurs essentiellement, se procuraient (et se procurent encore sur le marché de l’occasion) des films dans les formats argentiques substandards adaptés aux amateurs mais le coût n’est pas le même !
L’arrivée des DVD a apporté un gain appréciable de qualité aux cassettes analogiques.

Aujourd’hui un cinéphile collectionneur peut posséder une collection très importante de films composée de copies argentiques, de cassettes VHS et de DVD ce qui est tout à fait appréciable et facilite grandement les études et recherches cinéphiliques.

à suivre…

M.G.

12 octobre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 2

Classé sous Polemique — Migas @ 23:34

Le numérique, c’est le business et uniquement le business.

Surtout, pitié, que l’on ne nous parle pas de révolution dans le cinéma, d’art  et de création. La seule révolution engendrée par le numérique, c’est la réduction des coûts et donc l’augmentation (espérée !) des profits pour les marchands et les businessmen.

C’est aussi et surtout la disparition d’un métier, projectionniste, ainsi que celle de tout un pan de la profession. C’est à moyen terme la disparition du cinéma.
Et vive le développement de nouvelles technologies qui créent encore et toujours plus de chomage.

Cherchez à comparer argentique et numérique sur Internet. Vous verrez qu’il n’est question que de pognon !

M. G.

Cinéma et vidéo numérique 1

Classé sous Polemique — Migas @ 23:16

Plus de Cinéma à Soissons !
Le Cinéma « Le Clovis » de Soissons est passé au numérique, sur les six salles !

02clovissoissons2min.jpg

Je devrai donc aller à Paris pour voir les nouveaux films, tant qu’il existera du 35 mm.
Autrement, autant attendre les sorties DVD. Avec un peu de patience on peut se les offrir à 4 euros et on peut les voir plusieurs fois et pour un nombre de spectateurs non limité. Ca vaut le coup !

Vu le prix du fauteuil « numérique » et vu le mal de crâne provoqué par les projections 3D, autant s’acheter un projecteur vidéo et rester chez soi. Si, en plus, vous êtes équipés, comme moi, de projecteurs super 8 mm ou 16 mm, alors il n’y a plus grand chose à faire dans les temples du pop-corn.

Car, je vous l’assure, le numérique, ce n’est pas du cinéma. C’est de la vidéo améliorée mais ce n’est pas du cinéma !

M. G.

10 octobre, 2011

Marco Pece

Classé sous Arts et cinema,Curiosite,Humour — Migas @ 12:24

MARCO PECE
est un artiste qui réalise des oeuvres en Lego.

 pulpfiction.jpg
Pulp Fiction
romaholidaymarcopece.jpg

 Roma Holiday
thebluesbrothers.jpg
The Blues Brothers


En voir et en savoir plus :
http://www.saatchionline.com/markbike

HABEMUS PAPAM

Classé sous Non classé,Sorties cine — Migas @ 12:13

HABEMUS PAPAM

Comédie dramatique de Nanni Moretti – Italie (2011)

Quand le pape élu fait une crise de foi

Avec « Habemus Papam », son dernier long-métrage, le réalisateur italien Nanni Moretti nous conte comment un pape élu en conclave fait une  crise de foi just’avant que l’annonce soit rendue publique et qu’un psy soit appelé d’urgence à son secours. Mais le Chef de l’Eglise catholique romaine, en proie au doute, file en douce…
Pris de vertiges au moment d’apparaître au balcon du Saint-Siège à Rome où des milliers de pélerins attendent sa bénédiction sous la pluie, Michel Piccoli est  ce « pape » qui va abandonner la curie et son protocole pour s’égarer hors les murs, à la recherche de son passé. Tandis que le chef du protocole invente quelques indispensables fables aux prélats réunis sous les ors du Vatican, un psy requis d’urgence (Nanni Moretti), otage de cette situation ubuesque et en l’absence de patient, compose des équipes de handball avec les membres de la communauté religieuse qu’il faut absolument distraire tandis qu’on recherche le disparu.
Pour ce rôle tout en nuances où la détresse de l’homme placé au plus haut niveau de responsabilité de l’Eglise est palpable à chaque instant, Michel Piccoli eut, selon nous, mérité un Prix d’Interprétation à Cannes 2011.  Quant à Nanni Moretti, il confirme, une fois encore, son talent de cinéaste et d’acteur.

jga

habemuspapamcinema.jpg

WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN

Classé sous Non classé,Sorties cine — Migas @ 12:06

 

We need to talk about Kevin

de Lynne Ramsay (GB-USA 2011)

Autopsie d’un massacre prévu
Autopsie d’un massacre prévu en Université américaine, « Wee need to talk about Kevin », film de Lynne Ramsay, conte par flash-back la vie du jeune Kevin à travers le regard de sa mère plongée, depuis sa naissance, dans une angoisse croissante.
L’actrice britannique Tilda Swinton, remarquable, campe ici un personnage de mère attentive mais inquiète puis désemparée, et finalement angoissée par l’attitude de Kevin, enfant franchement provocateur et adolescent plus que complexe. Le père attendri, ne se pose aucune question quant au comportement étrange de ce garçon conçu dans la joie.

Jusqu’au drame suggéré, le spectateur – s’il n’est pas trop sensible à la couleur rouge/sang omniprésente – est scotché au fauteuil, en proie au doute latent, se posant mille questions sur cet enfant hors normes. L’anxiété est permanente dans l’analyse au plus près de la non-relation mère/enfant. Et le talent de Tilda Swinton y est pour quelque chose…Jacqueline

Jacqueline Gamblin

weneedtotalkaboutkevin21.jpg

1...89101112...27

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha