Cinéscopie

15 avril, 2013

Le Syndrome numérique

Classé sous Polemique — Migas @ 11:39

La conservation des films : le syndrome numérique.
Intervention de François Ede et Ronald Boullet 
au colloque de La Cinémathèque française des 13 et 14 octobre 2011.

Quel avenir pour les fichiers numériques ?
Que doivent conserver en priorité les cinémathèques ?

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

9 mars, 2013

On n’arrête pas le progrès !

Classé sous Informations,Polemique,Salles de cinema — Migas @ 14:48

Voici une petite vidéo très convaincante où l’on voit quelques « cravatés » (ou assimilés) nous raser avec des propos creux sur l’avenir du cinéma et le projectionniste du cinéma Le Méliès de Montreuil nous passionner en nous parlant de sa profession (en voie de disparition) :

Image de prévisualisation YouTube

7 janvier, 2013

35 MM

Classé sous Curiosite,Informations,Polemique,Salles de cinema — Migas @ 14:17

35 MM dans Curiosite tumblr_ksz19r5jrp1qzvwy1o1_500

THE NEW BEVERLY

La salle de cinéma de Quentin Tarantino, à Los Angeles, ne passe et ne passera que des films en 35 mm.
Qu’on se le dise !

7165 West Beverly Blvd.
Los Angeles, CA 90036

1812346_7_0505_le-realisateur-dans-son-cinema-the-new-beverly_1387db8bea38e6ea26867bd84e5ed06e dans Informations

http://www.newbevcinema.com/index.cfm

new-beverly-cinema dans Polemique

4 mai, 2012

Cinéma et vidéo numérique (8)

Classé sous Polemique — Migas @ 10:55

J’ai découvert un article intéressant trouvé sur le blog du chef op Pascal Montjovent que je vous recommande chaudement :
Chroniques d’un chef opérateur

Journal de bord d’un Directeur de la Photographie
Notes sur la lumière – pour le cinéma et les nouvelles images numériques.
http://blog.montjovent.com/

 

Coup de blues chez les chefs op

 

Le passage de l’argentique au numérique a dépossédé les chefs op d’une bonne partie des prérogatives sur les images qu’ils créent pendant le tournage.
Une dizaine d’entre eux ont confié leurs angoisses professionnelles à Madelyn Most lors du dernier Camerimage. Les mots « danger », « compromission », « peur » sont plus nombreux que « contrôle » ou « progrès ».

Stephen Goldblatt:
« Whether we love film for the romance, the texture, the emotion, IT’S OVER. »
« It doesn’t have to be a bleak future, we can also influence it, but you must speak up or expire. »
Le mot de la fin (Oliver Stapleton) est plus fataliste:
« The power will go out of the eye of the cinematographer and into the hands of ten other people who think they have something to say about the way the picture looks. 
It is The End of an era, but it’s not a reason to jump off a cliff. »Le site de l’AFC a traduit certains de leur propos: http://goo.gl/MCj26Le PDF complet, en anglais: http://goo.gl/qLnO4


 

22 novembre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 7

Classé sous Polemique — Migas @ 16:54

Suite à la soirée
LE SUPER 8 FAIT SON CINÉMA,
dans la fantaisie documentaire de Rémy Batteault, « SUPER 8… MON AMOUR ! », la réflexion d’un technicien qui répare notamment les caméras super 8, a retenu mon attention.
Il expliquait comment l’image filmée est reproduite sur la pellicule argentique par une intervention directe de la lumière qu’elle renvoie créant à son tour une image « vivante » à l’effigie de celle d’origine. Le numérique est incapable de reproduire l’image réelle. La lumière n’intervient ni sur la bande ni sur le disque dur mais provoque des signaux codés qui créent un succédané d’image, produit virtuel à l’aspect troublant car sans vie. Ceci explique notamment les sensations de froideur métallique, de définition exagérément poussée, d’hyper présence, etc.
L’effet est particulièrement net dans les blancs purs qui n’existent ni dans la réalité ni en argentique mais bien en numérique.

à suivre…

M.G.

9 novembre, 2011

Cinéma et vidéo 6

Classé sous Polemique — Migas @ 11:11

Pourquoi ?

Pourquoi cette « invasion » numérique ?
La qualité des images est-elle supérieure ?
En général, elle est inférieure et dans le meilleur des cas, elle est égale. De toute manière, le 35 mm a atteint un niveau de qualité optimal (difficile voire inutile de chercher mieux !).
L’évolution des choses l’impose ?
Oui mais pourquoi ?
On a beau se creuser, pas de réponse ou si, une seule : rentabiliser le cinoche, faire des bénéfices, élargir le marché et cela au détriment d’une profession et en supprimant des emplois à court, moyen et long terme!

Si un des résultats du « tout numérique » est prévisible c’est bien le licenciement progressif des projectionnistes, la fermeture des laboratoires de développement et de tirage et d’autres réjouissances du même genre. De même la mort des petites salles indépendantes qui ne pourront s’équiper en numérique et qui n’auront plus la possibilité de passer des copies 35 mm des films récents ou bien très tard (les tirages de copies en 35 seront très limités et il faudra être patient pour en obtenir).

Bref, cette « révolution » s’annonce fort passionnante et il ne nous reste plus qu’à attendre que les salles soient toutes transformées en temples du pop-corn entièrement automatisés!

M.G.

P.S. : Les Cahiers du cinéma viennent de consacrer un numéro sur le sujet « Adieu 35, la révolution numérique est terminée » et tentent de définir plus ou moins scientifiquement les particularités de l’image numérique (preuve qu’elles sont différentes des images argentiques). Rien de bien convaincant mais nous y reviendrons.

8 novembre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 5

Classé sous Curiosite,Polemique — Migas @ 21:53

EFFETS SECONDAIRES :

L’effet « Arc en ciel »

Systématiquement, lorsque je regarde un film en projection numérique, chez moi ou sur un écran de salle de cinéma, je rencontre un problème physique d’effet « arc en ciel » où je vois le spectre lumineux un très court instant. L’effet est particulièrement désagréable.
Avez-vous déjà ressenti cet effet ?
Quelqu’un peut-il l’expliquer ?

Je n’ai jamais ressenti l’effet en projection argentique.

M.G.

18 octobre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 4

Classé sous Non classé,Polemique — Migas @ 14:33

Des Discours nostalgiques puérils !

On croit rêver ! Mais c’est vrai qu’ils ont tellement peur de louper le coche !

Nous n’avons pas entendu, au cours du colloque, de discours nostalgiques puérils autour de la pellicule. On sent en effet qu’une page est tournée, même si elle l’a été trop brutalement pour certains. Quand Milt Shefter, de l’Academy of Motion Picture, venu tout spécialement de Hollywood, nous dit qu’il faudrait classer la pellicule comme patrimoine de l’Humanité, au même titre que la pierre de Rosette, cela signifie beaucoup, que le support pelliculaire est presque déjà entré en tant que tel au musée des techniques.
(A propos du colloque sur le numérique citation piraté sur le site de la Cinémathèque française)

M.Milt Shefter et ses copains adultes ont tout compris !

Le Cinéphile puéril (Masqué).

005b.jpg

13 octobre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 3

Classé sous Polemique — Migas @ 17:32

S’il faut parler de révolution dans le domaine du cinéma,
la dernière qui se produisit (et à mon avis le terme de révolution n’est pas approprié) c’est l’arrivée de la cassette VHS qui permit à un grand nombre de spectateurs de posséder des copies de films à bon marché dont des films très récents.
Cela a changé les habitudes et n’a probablement pas été très profitable aux salles de cinéma. Mais c’était une aubaine pour les cinéphiles. Ceux-ci, pour un certain nombre, des collectionneurs essentiellement, se procuraient (et se procurent encore sur le marché de l’occasion) des films dans les formats argentiques substandards adaptés aux amateurs mais le coût n’est pas le même !
L’arrivée des DVD a apporté un gain appréciable de qualité aux cassettes analogiques.

Aujourd’hui un cinéphile collectionneur peut posséder une collection très importante de films composée de copies argentiques, de cassettes VHS et de DVD ce qui est tout à fait appréciable et facilite grandement les études et recherches cinéphiliques.

à suivre…

M.G.

12 octobre, 2011

Cinéma et vidéo numérique 2

Classé sous Polemique — Migas @ 23:34

Le numérique, c’est le business et uniquement le business.

Surtout, pitié, que l’on ne nous parle pas de révolution dans le cinéma, d’art  et de création. La seule révolution engendrée par le numérique, c’est la réduction des coûts et donc l’augmentation (espérée !) des profits pour les marchands et les businessmen.

C’est aussi et surtout la disparition d’un métier, projectionniste, ainsi que celle de tout un pan de la profession. C’est à moyen terme la disparition du cinéma.
Et vive le développement de nouvelles technologies qui créent encore et toujours plus de chomage.

Cherchez à comparer argentique et numérique sur Internet. Vous verrez qu’il n’est question que de pognon !

M. G.

12

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha