Cinéscopie

28 mai, 2012

Matins calmes à Séoul

Classé sous Non classé — Migas @ 10:38

« The Day he arrives » (Matins calmes à Séoul)
(2011) noir et blanc (1h30), du Sud-Coréen Hong Sang-Soo

Charme de la Nouvelle Vague sud asiatique

 

Par un matin froid d’hiver , Seongjun (Yu Junsang) arrive à Séoul (Corée Sud) afin de rencontrer son ami Youngho, critique de cinéma. Exilé en province où il enseigne en Faculté, Seongjun, ancien réalisateur en rupture de ban, ne parvenant pas à joindre Youngho au téléphone, flâne dans un des quartiers-nord de la capitale où, après une rencontre fortuite avec une comédienne qui le reconnaît mais l’ennuie, et une soirée très arrosée d’alcool de riz avec des étudiants en cinéma croisés par hasard, il renoue pour quelques heures avec son ex-petite amie Kyungjin. Ces deux-là se séparent sur une promesse, celle de ne plus se revoir.

Après avoir arpenté, sous les premières neiges, les rues pentues du quartier où il va de nouveau croiser la comédienne qui enseigne singulièrement aux étudiants de cinéma avec lesquels il a passé en partie sa première soirée à Séoul, il parvient enfin à joindre Youngho. A leur rendez-vous dans un restaurant-bar désert du quartier, ce dernier lui présente Boran, une jolie brune dont il est amoureux et qui connaît les œuvres de Seongjun.  Entre alcool, cigarettes et conversations animées, la séduisante et étrange patronne du bar arrive, vite invitée par le trio. Seongjun en tombe amoureux. La nuit suivante, comme calquée sur la précédente, il partagera quelques heures d’intimité avec elle avant de la quitter sur les mêmes mots employés avec son ex-maîtresse.

Tourné en une semaine et en totale improvisation quotidienne, « Matins Calmes à Séoul » présenté à Cannes 2011 (Prix « Un Certain Regard ») possède le charme de la Nouvelle Vague asiatique dont Hong San-Soo fait partie, l’emploi du noir-et-blanc accentuant cet attrait. Présent en sélection à Cannes 2012 avec « In Another Country » et Isabelle Huppert, Hong Sang-Soo, a présenté 7 œuvres à Cannes (sur 13 films réalisés, dont « La Femme est l’avenir de l’homme », « Les Femmes de mes amis ») où il fait preuve de maîtrise dans l’art des rencontres fortuites ou volontaires et toujours répétitives, entre des mêmes personnages, dans un même lieu et dans les mêmes temps.

Jacqueline Gamblin

Matins calmes à Séoul photo1851581

The Day he arrives (Trailer)

12 mai, 2012

Dark Shadows

Classé sous Sorties cine — Migas @ 10:52

DARK SHADOWS de Tim Burton

Dark Shadows est encore un film raté de Tim Burton.
Il semble baclé tant le scénario est bourré d’incohérences, les personnages sont stéréotypés et sans profondeur, le jeu des acteurs insipide et les décors sans surprises.
Hommage aux films de genre (comme la plupart des oeuvres de Burton), Dark Shadows n’arrive jamais à se situer entre le film comique, le film d’horreur et la comédie musicale et cela devient ennuyeux à la longue. Le mélange des genres fut totalement réussi et même brillant dans Edward aux mains d’argent mais là, ça ne prend pas. On sourit, un peu seulement (car les gags et trouvailles visuelles sont prévisibles et jamais exploités à fond) mais on ne rit jamais et on se lasse vite des déboires amoureux des personnages car ils nous indiffèrent. Johny Deep est inexpressif ou du moins affiche des caricatures d’émotions qui ressemblent à des tics.

Et le film est bavard ! On a parfois l’impression d’être dans du théâtre filmé. Quant à la fin du film, celle de tous les règlements de compte, celle où se déploient les « forces du mal », on l’a déjà vue mille fois ailleurs.

Décevant, Tim Burton, ces temps-ci ! Mais attendons le prochain. Ce sera meilleur, à coup sûr.

M.G.

 

P.S. : Il faut ajouter que j’ai vu ce film au cinéma Le Clovis de Soissons, en numérique, comme il se doit. Nous avons du demander au marchand de pop-corn de baisser le son tellement il nous assourdissait. Et il fut présenté dans une VF lamentable.

Dark Shadows dans Sorties cine article_dark_shadows_affiche

 

7 mai, 2012

SOS Fantômes

Classé sous Curiosite,Informations,Lieux — Migas @ 18:08

La Cadillac ambulance de SOS FANTÔMES
est garée dans un parking parisien,
à l’abandon…

SOS Fantômes dans Curiosite sos-fantomes1-150x100

timthumb-300x200 dans Informations

018c dans Lieux
J’ai pris quelques photos :

SOS FANTÔMES
Album : SOS FANTÔMES

14 images
Voir l'album

4 mai, 2012

Cinéma et vidéo numérique (8)

Classé sous Polemique — Migas @ 10:55

J’ai découvert un article intéressant trouvé sur le blog du chef op Pascal Montjovent que je vous recommande chaudement :
Chroniques d’un chef opérateur

Journal de bord d’un Directeur de la Photographie
Notes sur la lumière – pour le cinéma et les nouvelles images numériques.
http://blog.montjovent.com/

 

Coup de blues chez les chefs op

 

Le passage de l’argentique au numérique a dépossédé les chefs op d’une bonne partie des prérogatives sur les images qu’ils créent pendant le tournage.
Une dizaine d’entre eux ont confié leurs angoisses professionnelles à Madelyn Most lors du dernier Camerimage. Les mots « danger », « compromission », « peur » sont plus nombreux que « contrôle » ou « progrès ».

Stephen Goldblatt:
« Whether we love film for the romance, the texture, the emotion, IT’S OVER. »
« It doesn’t have to be a bleak future, we can also influence it, but you must speak up or expire. »
Le mot de la fin (Oliver Stapleton) est plus fataliste:
« The power will go out of the eye of the cinematographer and into the hands of ten other people who think they have something to say about the way the picture looks. 
It is The End of an era, but it’s not a reason to jump off a cliff. »Le site de l’AFC a traduit certains de leur propos: http://goo.gl/MCj26Le PDF complet, en anglais: http://goo.gl/qLnO4


 

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha