Cinéscopie

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

17 décembre, 2011

Hugo Cabret

Classé sous Sorties cine — Migas @ 11:22

HUGO CABRET ***

Merveilleux film que ce « Hugo Cabret » de Martin Scorsese.

Ayant vu la bande-annonce, je ne m’attendais pas à ce que j’ai découvert, c’est-à-dire une histoire simple, réalisée avec beaucoup de calme et de respect, une histoire qui « prend son temps », rythmée aux cliquetis des engrenages qui parsèment toutes les scènes du film.
Martin Scorsese est amoureux fou du Cinéma et il sait nous communiquer sa passion.

Il y a, bien entendu, quelques scènes « vives » filmées avec brio en utilisant toutes les ressources techniques à disposition des réalisateurs d’aujourd’hui, mais il y a surtout un très délicat hommage au cinéma et à l’un de ses pionniers les plus prestigieux, Georges Méliès.
Mes larmes ont coulé lorsqu’apparut à l’écran le studio de Montreuil magnifiquement reconstitué et mis en scène avec Méliès, ses techniciens et ses acteurs.

Un des grands films sur le cinéma tiré, il faut le dire, d’un ouvrage remarquable de Brian Selznick.

M.G.
J’ai de la chance car j’ai pu voir ce film en 35 mm et en V.O. au cinéma « les 5 Caumartins », 101 rue Saint-Lazare.
Peu de spectateurs dans la salle car ils se sont agglutinés dans la 3D !
Hugo Cabret dans Sorties cine untitled1
Hugo Cabret par Brian Selznick

 

hugo-cabret-melies-c dans Sorties cine

5 décembre, 2011

Le Vilain petit canard

Classé sous animation,Sorties cine — Migas @ 10:35

LE VILAIN PETIT CANARD **
poster.jpg
L’affiche russe est plus belle que l’affiche française.

Un film d’animation de personnages en pâte à modeler.
Le premier long métrage de Garri Bardine est une merveilleuse opérette sur le thème du conte d’Andersen où les paroles des chansons et les dialogues sont sublimés par la musique de Tchaïkovski (Le Lac des cygnes). Le conte n’était pas assez long pour donner matière à la réalisation d’un film d’une heure trente et Garri Bardine a réussi, ingénieusement, à étoffer l’histoire pour construire un scénario qui se tienne. Ainsi, les épreuves rencontrées par notre jeune volatile rejeté sont autant d’étapes qui vont enrichir le final, très émouvant.
Les personnages particulièrement expressifs (parfois avec une légère marque de couteau ou de spatule sur la pâte à modeler) sont parfaitement réussis ainsi que les décors, les lumières, les images.

Ce film est un chef-d’oeuvre du cinéma d’animation.

M.G.
Vu au Majestic Bastille.
Attention ! Voilà encore une salle qui « n’annonce pas la couleur », c’est-à-dire celle du numérique. Le caissier lui-même fut incapable de me préciser comment était projeté le film. C’est tout à fait inacceptable de la part d’un cinéma qui se réclame d’un réseau de qualité comme l’Acid. La projection numérique dénature les merveilleuses images du film et, à 9 euros la place, on peut considérer qu’il s’agit d’une attitude méprisante pour les spectateurs et les créateurs.
Une salle à éviter.

levilainpetitcanard201122770696916276.jpg

Extrait de l’entretien accordé par Garri Bardine à ALLOCINE.COM : 

Que pensez-vous de la 3D relief? Etes-vous tenté de réaliser un film en 3D relief?

G.B. : J’ai vu et aimé Là-haut, par exemple. Je comprends parfaitement les possibilités qu’offre l’ordinateur pour l’animation. Mais pour moi, ce n’est pas tant la forme qui m’intéresse, mais plutôt comment transcrire une idée pour le cinéma. Il y a des réalisateurs qui m’expliquent que, avec la 3D, on peut faire des panoramas comme ci, des profondeurs de champs comme ça. Mais ça ne signifie pas qu’il y ait une profondeur d’idée. C’est souvent vide. Ce que je sais en tout cas, c’est qu’on n’a pas encore fait le tour des possibilités de faire du cinéma. Par exemple, j’ai vu à Paris le film The Artist. Je suis sorti convaincu qu’un film en noir et blanc, sans parole, nous avait davantage transporté, ému, qu’un film en 3D. La question est de savoir comment on va raconter une histoire. Celle des moyens employés est moins importante. Je préfère le travail artisanal. Pour l’anecdote, nous avons fait des projections avec des enfants et l’un d’eux a dit : « on n’a pas l’habitude de voir des films comme ça, mais ça nous a beaucoup plu ! » Vis-à-vis des enfants, il faut vaincre la force de l’habitude.

Propos recueillis par Brigitte Baronnet à Paris, le 21 octobre 2011. Traduction assurée par Monique Gailhard.
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18608294.html

Videosdefilms |
Videosdefilms |
افلا... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | film et serie en streaming
| film et serie en streaming
| ningyou kareha