Cinéscopie

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

21 décembre, 2011

ABONNEMENTS

Classé dans  Informations — Migas @ 19:37

ABONNEZ-VOUS DÈS MAINTENANT A CINÉSCOPIE
POUR L’ANNÉE 2012 !

Bulletin d’abonnement 2012

ABONNEMENTS dans Informations Carte-de-voeux1-300x245

Cinéscopie n°24

Classé dans  Informations — Migas @ 19:32

CINESCOPIE N°24
vient de paraître

Cinéscopie n°24 dans Informations Cinéscopie-n°24-734x1024

 

Sommaire-n°241 dans Informations

 

Carte-de-voeux2-300x245

18 décembre, 2011

NAISSANCE

Classé dans  Informations,Non classé — Migas @ 14:25
Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance du site et de l’association :
LES DOIGTS DANS LA PRISE
http://lesddlp.wordpress.com/

NAISSANCE dans Informations 388097_259540084078236_249649148400663_384222_951869964_n1-200x300

Parce que les enfants ne sont pas cons, qu’ils constituent un véritable public des salles de cinéma et qu’ils ne peuvent être réduits à un moyen de les ” remplir”, nous avons décidé de mettre “les doigts dans la prise” (clin d’œil à Jacques Doillon et ses Doigts dans la tête).
Nous sommes un groupe de professionnels de l’action culturelle cinématographique qui croient que la notion d’éducation à l’image a du sens et de beaux jours à vivre.
Les DDLP, Les Doigts dans la prise, est donc une toute nouvelle association constituée sur l’échange d’expériences et le partage cinéphilique autour des films jeune public. La liberté de ton et de parole en sont les maîtres mots.
Pour échanger, nous vous proposons : un site internet, une page facebook, des apéros, des rencontres et bien plus prochainement…
Le principe est simple : tout le monde est invité à proposer ses contributions de tout ordre : critiques de films, propositions d’ateliers à mener, comptes-rendus de festivals, retours d’expériences, échanges de pratiques…
Animateurs et programmateurs des salles de cinéma, artistes, professionnels de l’action culturelle cinématographiques, responsables de festival ou autres lieux de diffusion, intervenants et passeurs en tout genre, dans toutes les régions de France et d’ailleurs… nous espérons être nombreux pour secouer le cocotier de l’exploitation cinématographique et du paysage cinématographique dédié au jeune public !


Notre logo a été dessiné par Pierre-Luc Granjon !
Après des études à l’école d’art appliqué de la ville de Lyon, Pierre-Luc Granjon intègre en 1998 le studio Folimage. En parallèle à son travail en tant que modeleur et animateur sur diverses séries et courts-métrages, il réalise en 2001 son premier film Petite Escapade, en volume et dessin animé, qui sera suivi en 2003 par Le Château des autres. I…l se lance ensuite dans le papier découpé avec ses deux courts-métrages suivants : L’Enfant sans bouche (2004, studio Corridor) et Le Loup blanc (2006, Sacrebleu Productions). Les années suivantes seront consacrées à la réalisation de L’hiver de Léon (coréalisé avec Pascal Le Nôtre), Le Printemps de Mélie et L’été de Boniface, trois contes médiévaux écrits par Antoine Lanciaux. Il travaille actuellement au développement du dernier épisode, L’Automne de Pougne et en parallèle à son projet de long-métrage : L’Armée des lapins.

Le bureau de l’association est composé de professionnels de l’action culturelle cinématographique impliqués dans la pratique et la réflexion autour des questions d’éducation à l’image.
Présidente : Aurélia Di Donato
Vice-présidente : Sarah Génot
Trésorier : Emilie Desruelle
Secrétaire : Frank Sescousse

Contactez-nous : lesddlp@gmail.com

Info L’Abo

Classé dans  Informations — Migas @ 14:02

Une information communiquée par l’Abominable


Dans le cadre du Jour le plus court, événement consacré au court-métrage, vous pourrez découvrir au cinéma La Clef à Paris le film de Renaud Drovin, Retour à Berlin, pour lequel il a développé les super 8 à L’Abominable.

 

Info L'Abo dans Informations retouraberlin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 21 décembreà 21h
Cinéma La Clef
34, rue Daubenton
75 005 Paris

Entrée pour la séance (5 films) : 4 euros. Réservation conseillée : camille.divay@cinemalaclef.fr

RETOUR A BERLIN, court-métrage artisanal de Renaud Drovin, super 8 et video, 20 min

Entre documentaire et fiction, un point de vue sur la mutation urbaine de Berlin à travers une correspondance amoureuse de lettres et de films super 8.
« Il est des villes comme des visages: elles portent aussi bien le poids des ans que les cicatrices des blessures. Comment nier que de nos jours encore, la beauté de Berlin tienne justement à ce visage martyrisé. »

Voir la bande-annonce

 

 


17 décembre, 2011

Hugo Cabret

Classé dans  Sorties cine — Migas @ 11:22

HUGO CABRET ***

Merveilleux film que ce « Hugo Cabret » de Martin Scorsese.

Ayant vu la bande-annonce, je ne m’attendais pas à ce que j’ai découvert, c’est-à-dire une histoire simple, réalisée avec beaucoup de calme et de respect, une histoire qui « prend son temps », rythmée aux cliquetis des engrenages qui parsèment toutes les scènes du film.
Martin Scorsese est amoureux fou du Cinéma et il sait nous communiquer sa passion.

Il y a, bien entendu, quelques scènes « vives » filmées avec brio en utilisant toutes les ressources techniques à disposition des réalisateurs d’aujourd’hui, mais il y a surtout un très délicat hommage au cinéma et à l’un de ses pionniers les plus prestigieux, Georges Méliès.
Mes larmes ont coulé lorsqu’apparut à l’écran le studio de Montreuil magnifiquement reconstitué et mis en scène avec Méliès, ses techniciens et ses acteurs.

Un des grands films sur le cinéma tiré, il faut le dire, d’un ouvrage remarquable de Brian Selznick.

M.G.
J’ai de la chance car j’ai pu voir ce film en 35 mm et en V.O. au cinéma « les 5 Caumartins », 101 rue Saint-Lazare.
Peu de spectateurs dans la salle car ils se sont agglutinés dans la 3D !
Hugo Cabret dans Sorties cine untitled1
Hugo Cabret par Brian Selznick

 

hugo-cabret-melies-c dans Sorties cine

5 décembre, 2011

Le Vilain petit canard

Classé dans  animation,Sorties cine — Migas @ 10:35

LE VILAIN PETIT CANARD **
poster.jpg
L’affiche russe est plus belle que l’affiche française.

Un film d’animation de personnages en pâte à modeler.
Le premier long métrage de Garri Bardine est une merveilleuse opérette sur le thème du conte d’Andersen où les paroles des chansons et les dialogues sont sublimés par la musique de Tchaïkovski (Le Lac des cygnes). Le conte n’était pas assez long pour donner matière à la réalisation d’un film d’une heure trente et Garri Bardine a réussi, ingénieusement, à étoffer l’histoire pour construire un scénario qui se tienne. Ainsi, les épreuves rencontrées par notre jeune volatile rejeté sont autant d’étapes qui vont enrichir le final, très émouvant.
Les personnages particulièrement expressifs (parfois avec une légère marque de couteau ou de spatule sur la pâte à modeler) sont parfaitement réussis ainsi que les décors, les lumières, les images.

Ce film est un chef-d’oeuvre du cinéma d’animation.

M.G.
Vu au Majestic Bastille.
Attention ! Voilà encore une salle qui « n’annonce pas la couleur », c’est-à-dire celle du numérique. Le caissier lui-même fut incapable de me préciser comment était projeté le film. C’est tout à fait inacceptable de la part d’un cinéma qui se réclame d’un réseau de qualité comme l’Acid. La projection numérique dénature les merveilleuses images du film et, à 9 euros la place, on peut considérer qu’il s’agit d’une attitude méprisante pour les spectateurs et les créateurs.
Une salle à éviter.

levilainpetitcanard201122770696916276.jpg

Extrait de l’entretien accordé par Garri Bardine à ALLOCINE.COM : 

Que pensez-vous de la 3D relief? Etes-vous tenté de réaliser un film en 3D relief?

G.B. : J’ai vu et aimé Là-haut, par exemple. Je comprends parfaitement les possibilités qu’offre l’ordinateur pour l’animation. Mais pour moi, ce n’est pas tant la forme qui m’intéresse, mais plutôt comment transcrire une idée pour le cinéma. Il y a des réalisateurs qui m’expliquent que, avec la 3D, on peut faire des panoramas comme ci, des profondeurs de champs comme ça. Mais ça ne signifie pas qu’il y ait une profondeur d’idée. C’est souvent vide. Ce que je sais en tout cas, c’est qu’on n’a pas encore fait le tour des possibilités de faire du cinéma. Par exemple, j’ai vu à Paris le film The Artist. Je suis sorti convaincu qu’un film en noir et blanc, sans parole, nous avait davantage transporté, ému, qu’un film en 3D. La question est de savoir comment on va raconter une histoire. Celle des moyens employés est moins importante. Je préfère le travail artisanal. Pour l’anecdote, nous avons fait des projections avec des enfants et l’un d’eux a dit : « on n’a pas l’habitude de voir des films comme ça, mais ça nous a beaucoup plu ! » Vis-à-vis des enfants, il faut vaincre la force de l’habitude.

Propos recueillis par Brigitte Baronnet à Paris, le 21 octobre 2011. Traduction assurée par Monique Gailhard.
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18608294.html

Videosdefilms |
Videosdefilms |
افلا... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | film et serie en streaming
| film et serie en streaming
| ningyou kareha