Cinéscopie

9 avril, 2008

No Country for old men

Classé sous Sorties cine — Migas @ 22:02

NO COUNTRY FOR OLD MEN ***

des frères COEN

18832619w434hq80.jpg

Ce film des frères Coen est un film de série noire, un véritable policier, sombre, glauque et violent. Une histoire banale, si on peut dire, de traffic de drogue. Le point de départ du thème n’est pas primordial car il est surtout question, comme dans d’autres excellents films américains récents, de perte de repères, de mémoire et de valeurs. L’excellent policier interprété magnifiquement par Tommy Lee Jones est en complet décallage avec ce que deviennent les Etats Unis d’Amérique et le monde en général. Dans le combat mené contre le banditisme, nos anciens ne s’y retrouve plus, face à la démesure et à l’ultra violence gratuite. Pas question ici d’autodéfense mais tout simplement de la disparition d’un monde, du monde humain peut-être, tout simplement.

Un film magnifique des frères Coen, une interprétation formidable des acteurs dont une performance singulière de tueur psychopathe par Javier Bardem, acteur espagnol doté d’une extraordinaire présence.

 

 

3 Réponses à “No Country for old men”

  1. starling dit :

    Salut!
    perso, j’ai bien apprécié le film, mais franchement sans plus. Javier Bardem est terrible, l’acteur principal (dont j’ai oublié le nom), aussi. Pour Tommy Lee Jones, j’ai été quelque peu déçu. C’est vrai, dans tous ses derniers films, on a l’impression que c’est toujours le même rôle… Il y a de bonnes scènes de tension dans le film mais dans l’ensemble je trouve qu’il n’avait pas beaucoup de relief. je ne comprends pas tous le bruit qu’on en a fait…

  2. cinescopie dit :

    Merci Starling pour votre commentaire.
    Vous avez probablement raison en ce qui concerne le jeu des acteurs. Le « méchant » est une magnifique composition de méchant, comme on les « aime », inquiétant, déjanté et le personnage interprété par Tommy Lee Jones est plus une icône qu’un rôle très élaboré. Il peut sembler reprendre toujours le même type de personnages…
    personnellement, il me plait ce « vieux sage », entre Jean Gabin et Clint Eastwood.
    La réussite de « No Country for old men », pour moi, ne tient pas au jeu des acteurs mais à sa valeur allégorique. La force du film est d’emprunter un genre riche et direct, le polar, pour parler, simplement, de choses graves. Car le sujet du film, donné sans détour par le titre, est bien la disparition d’un monde, le nôtre.
    Les personnages sont symboliques et celui du flic concentre les craintes, les désillusions, l’incompréhension et, surtout, l’impuissance des « vieux hommes » devant la folie du monde ». Celle-ci est imagée à travers les actes inexplicaples et inacceptables perpétrés par « Bardem ». Le jeune couple à la fois intégré et marginal tente de s’en sortir en jouant un jeu qu’il ne maitrise pas. Aucune issue pour leur aventure autre que la mort !
    Il serait intéressant de rapprocher le film des frères Coen de « Into the wild » de Sean Penn. Il y aurait, me semble-t-il des éléments comparables.

    Michel

    Dernière publication sur Festival 8-9,5-16 : EDITION 2015

  3. starling dit :

    heu…ouaip. Je suis d’accord pour le côté symbolique, mais ça m’a quand même fort dérangé. Le film, du coup se contente d’être un tableau, une photo, plus qu’un film à part entière.
    Je ne saisis pas trop le rapprochement avec « Into the wild ». Oui ok, il y a la fuite d’une société essentiellement basée sur l’argent etc. Mais dans ce cas, on peut le rapprocher de beaucoup de films!

    Starling

Laisser un commentaire

Videosdefilms |
افلا... |
GHOST DIVX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyril mennegun
| film et serie en streaming
| ningyou kareha